Black Lives Matter

Si vous n'êtes toujours pas au courant que la situation des noirs dans le monde se détériore de jours en jours, vous êtes complétement à coté de la plaque. Des manifestations et des organisations se multiplies (mieux vaut tard que jamais) car il est évident que cette condition de vie est insoutenable. Les stars se mobilisent, les citoyens aussi, et prônent l'égalité des chances et des droits. Mais comment on est on arrivé là, est-ce que ça pourrait se produire en France et que signifie dans le fond le slogan #BlackLivesMatter ?

Black Lives Matter signifie que les vies des noirs comptes aussi. Qu'il faut les considéré et les traiter comme les autres. Il faut savoir qu'aux États-Unis, la communauté afro-américaine ne porte pas d’œillère comme en Europe. Pour eux, le racisme est là, encré et présent dans la société; sachant qu'il y a peine 50 ans l'apartheid était encore d'actualité. Les forces de police ont toujours usées de leur pouvoir à des fins assez douteuses, ont toujours fonctionner au contrôle de faciès (et ça partout dans le monde). Mais ces temps-ci, ces actes se multiplies. D'après le magazine L'Express, entre 1999 et 2014, plus de 76 hommes noirs ont succombé aux balles tirées par la police. Le mouvement #23ways évoque 23 façons de mourir en étant un afro américain. Des façons toutes plus sordides les unes que les autres.

une cause humble qui montre de façon sidérante à quel point il est facile de mourir en étant noir aux USA.

Est-ce que cette situation catastrophique pourrait arriver en France ? Oui et non.

Oui car aucun pays n'est épargner du racisme. Cette peste est partout. Mais il évident que pendant des années c'était tabou, les racistes se cachaient. Mais petit à petit, et notamment sur les réseaux sociaux, ils osent de nouveaux répandre leurs sottises. Le pire, c'est la banalisation de ce comportement à signaler.

Vous avez surement entendu récemment parler de l'affaire Adama Traoré, un jeune homme qui serait mort suite à une crise cardiaque dans le centre de police où il a été emmené après avoir été interpellé pour détournement de fond. D'après l'autopsie, il serait finalement mort à cause d'une infection ayant touché plusieurs de ses organes. D'autres pensent qu'il se seraient fait tabassé par la police. Si ces accusations sont vraies, il est évident qu'il faut réagir.

REAGIR. C'est la raison pour laquelle j'ai aussi dis "non". C'est ce qu'il faut faire pour contrer ces élans racistes. Si nous montrons aux dirigeants et au monde que cette situation est insoutenable et indignante, elle ne pourra ou du moins plus difficilement se produire en France. Il faut être souder, unis et ne pas se dire que ça ne nous concerne pas. Ce qui se passe est grave, tout comme les attentats, seule la solidarité pourra nous sortir de là. Nous avons de nos jours des outils pour nous faire entendre tels que les réseaux sociaux. Grâce à Twitter par exemple, j'ai beaucoup appris sur cette situation et c'est notamment dessus qu'est né le fameux hashtag. J'espère que si un jour nous nous retrouvons dans une telle situation, tout le monde descendra dans les rue et se révoltera.

Je vous mets en bas de l'article des liens pour vous renseigner et pour manifester. Je vous invite à partager cet article et a réagir par rapport à cet situation avec les hashtags #23ways , #BlackLivesMatter et #blackdontcrack .

Black Lives Matter
Black Lives Matter
Black Lives Matter
Black Lives Matter
Retour à l'accueil